• ATTESTATION DEROGATOIRE DU COUVRE FEU 18H-06H

    A partir de ce samedi 16 janvier 2021 Douzens applique le couvre feu de 18h à 06h pour une durée de 15 jours.
    Vous trouverez ci-dessous l’attestation à télécharger.

    Attestation-couvre-feu-18h-06h

  • LES VOEUX DE PHILIPPE RAPPENEAU MAIRE DE DOUZENS

  • MESSAGE DES POMPIERS DE CAPENDU

  • A DECOUVRIR : LA DOUZENOISE N°30 – DECEMBRE 2020

  • LA MAISON ESQUINES A L’HONNEUR SUR “20decorbieres.com”

    L’AOC Corbières vous présente aujourd’hui une figure incontournable de la gastronomie audoise : la Maison Esquines. Dans leur atelier de Douzens, entre la cuisson d’un jambonneau et la confection d’un cassoulet, Julie et Jérôme nous racontent l’histoire de l’entreprise familiale, indissociable de celle des vins de Corbières…

     

    Comment la Maison Esquines a-t-elle vu le jour ?

    Nous sommes bouchers-charcutiers de père en fils depuis 3 générations, ici à Douzens. A la fin des années 80, mon père a monté une petite conserverie artisanale. Il faisait ses conserves dans l’arrière-boutique de sa boucherie, dans le village, car nous n’avions pas encore l’atelier actuel. D’abord des dérivés du pâté, du jambonneau, du boudin, etc. Puis très vite du cassoulet, car il était un amoureux fou de ce plat ! Puis lorsqu’il a pris sa retraite en 2011, ma sœur et moi avons repris le flambeau. Ce qui fait de nous… la 4ème génération !

    Quels types de produits fabriquez-vous ?

    Aujourd’hui, nous proposons toute une gamme de pâté : foie, de campagne, de sanglier, chevreuil, lapin, cerf, au foie gras, mousse de foie de canard… Puis nous faisons aussi du jambonneau, du boudin, des gésiers de canard, de la graisse d’oie, des saucisses confites, des haricots blancs et des lentilles du Lauragais, du cassoulet au porc, du cassoulet au confit de canard, de la poule en sauce, du civet de bœuf, du civet de sanglier, de la gardiane de taureau, de la gardiane de bœuf, du confit de canard, du poulet à la catalane, du foie gras… Une quarantaine de produits au total ! On ne travaille qu’avec du frais et du français. Tous nos éleveurs sont situés dans le Lot, le Gers ou les Landes.

    Dans les années 90, on s’arrachait le cassoulet Esquines… Pourquoi un tel succès ?

    En 1990, le Gault et Millau a fait une étude sur le cassoulet en France… et notre père est arrivé premier ! Devant les Fauchon, Duchesse du Barry et compagnie. Cela nous a apporté un coup de publicité énorme. C’est d’autant plus amusant que nos parents ne s’y attendaient pas du tout… Quand le Gault et Millau a appelé notre mère au téléphone pour lui apprendre la nouvelle, elle a mis un moment à comprendre de quoi on lui parlait. Toujours est-il que grâce à cette distinction, les supermarchés des alentours nous ont convoqués pour nous proposer de distribuer nos produits.

    Vous vivez et travaillez à Douzens, entourés de vignes. Quel est votre rapport à la vigne et la viticulture ?

    Nous sommes amis avec tous les viticulteurs de Douzens et du secteur. Et ils nous le rendent bien. Par exemple, Thierry Tastu, du Domaine de Fontenelles, est friand de notre cassoulet et nous envoie beaucoup de clients. Il a d’excellents vins qui se marient bien avec nos produits.

    On dit que vous faites la promotion des vins de la région…

    Pour notre famille, l’amour du vin vient de loin ! Par exemple, nous faisons le Salon de l’Agriculture depuis 1987. Au début quand on montait à Paris, les vins des environs n’avaient pas encore la cote. Alors quand les clients nous demandaient quels vins nous leur conseillions, nous essayions de les aiguiller vers de bons vins. Nous avons commencé à faire  notre propre sélection, et avons mis en relation des vignerons d’ici avec notre clientèle. Désormais, chaque fois que nous faisons une foire ou un salon, nous prenons du vin de chez nous pour le faire connaître. Les vignerons sont contents de jouer le jeu.

    Y avait-il des vignerons dans votre famille ?

    Oui, notre famille avait des vignes et adhérait à la coopérative du coin! Les vignes venaient de notre arrière-grand-père. Notre père avait hérité de 3 hectares. A chaque fois que nous pouvions racheter une parcelle qui touchait, nous le faisions. On a réussi à atteindre 21 hectares… Mais quand ma sœur et moi sommes passés en société, il a fallu faire un choix car nous ne pouvions pas assumer comme il se doit les deux activités. Alors le plus gros propriétaire du village, M. Py, nous a racheté la quasi-totalité du domaine.

    Quels vins utilisez-vous dans vos recettes ?

    Nous employons du rouge et du blanc, tous deux des Corbières ! Pour le coq au vin, la gardiane de taureau ou de bœuf, il nous faut du vin rouge que nous prenons au Domaine Croix Sainte Blanche, à Douzens même. Quant au blanc, nous l’achetons à l’union des caves coopératives de Capendu.

    Quel est le secret d’une bonne cuisine au vin ?

    Ici, nous cuisinons à l’ancienne : on laisse la viande macérer toute une nuit dans le vin. Le lendemain, on procède à la cuisson, puis on se sert de l’évaporation de ce qui reste pour faire la sauce…

    Quel type de vin conseillez-vous sur vos plats ?

    Avec un cassoulet ou sur de gibier, les Corbières sont parfaits ! Il y a même des vins légers qui vont bien sur les charcuteries et les pâtés.

    Vous parlez des rouges… Et le blanc ?

    On a un ami, Damien Mazard, qui fabrique à Talairan un blanc se mariant à merveille avec le foie gras. Nous recommandons notamment sa cuvée Marie Pierre.

    Buvez-vous du vin de Corbières ?

    Nous en buvons énormément (rires), bien qu’on trouve aussi de bons Minervois ou La Livinière. On trouve de très bons produits partout de nos jours dans l’Aude.

    Disposez-vous de votre propre boutique pour vendre vos produits ?

    Pas encore, mais c’est notre grand projet ! Nous voudrions en construire une rapidement, adjacente à notre atelier situé à l’entrée de Douzens. C’était prévu pour cette année mais la Covid nous a retardé… Nous envisageons un agrandissement de 200 m2 : une belle boutique, dans laquelle nous vendrions non seulement nos produits, mais aussi tous les vins du village. J’ai toujours aimé le vin, et toujours eu un pied dans la viticulture. J’adore conseiller, discuter, parler vin… J’ai eu beaucoup de mal à me séparer de mes vignes parce que j’adore ça. Mon fils adore ça aussi, et malheureusement je n’en ai plus… Du coup, il me tarde de faire cet agrandissement pour pouvoir de nouveau vendre du vin !

    En attendant, où pouvons-nous trouver vos produits ?

    Nous les vendons à 90% en grande distribution. Mais de plus en plus, nous vendons aux restaurateurs des produits maison, qu’ils proposent à leurs clients en complément de ce qu’ils font à la carte. On fabrique aussi les recettes de certains restaurateurs à leur place, pour leur vente à emporter. Nous avons développé un nouvel étiquetage, différent de celui des grandes surfaces, pour entrer dans les caves à vin. Aujourd’hui nous sommes déjà vendus au chai de Homps, à la cave de Camplong, celle de Moux et celle de Fabrezan… Enfin, nous développons aussi des partenariats, comme avec les Salins de Gruissan : on utilise leur sel dans nos produits, et ils vendent en contrepartie certaines de nos références dans leur boutique.

  • DES CONFITURES ET DES GELÈES D’ANTAN

    En décembre 2019, Le chaudron de l’Alaric, spécialiste des confitures de fruits oubliés, gelées de plantes aromatiques et médicinales, confits de fleurs et infusions en gelée de plantes, a vu le jour à Douzens.

    Depuis sa plus tendre enfance, Audrey Terreaux voue une passion pour dame nature et sa faune. Enfant déjà, elle accompagnait ses parents dans la collecte de fruits et de plantes et s’est initiée à la confection de confiture. Puis, ce fut le temps de se passionner pour les rapaces, en travaillant à la Montagne des aigles de Cazilhac, puis à la Cité des oiseaux de Carcassonne.

    Aujourd’hui, sous l’œil amusé de sa buse âgée de 25 ans qui vit à la maison, Audrey a mis à profit les longs mois de confinement forcé pour élaborer une gamme de 11 confitures et 7 gelées, cuites lentement, à l’ancienne, dans des chaudrons en cuivre.

    Tous les ingrédients sont issus de produits, uniquement locaux qu’elle ramasse elle-même. Outre les goûts et les saveurs traditionnels, vous pourrez découvrir ses spécialités à base de thym, romarin, cramaillotte, bourgeon de peuplier et pin qui aident aussi à la santé du corps.

    En attendant qu’Audrey puisse enfin commencer son activité commerciale, vous pouvez, à l’approche de Noël, lui commander des coffrets dégustation à offrir.

  • OPERATION “DES POULES DANS MON JARDIN”

    Réservez dés maintenant vos poules pour une livraison au printemps…

    Elles auront entre 5 et 6 mois prêtes à pondre

    Des poules dans mon jardin

  • DECHETS MENAGERS ET DECHETERIES

    Continuité des services de collecte et traitement des déchets 

    Suite aux dernières mesures gouvernementales relatives à la crise sanitaire, voici les mesures prises par le COVALDEM11 pour assurer la continuité du service public de ramassage et traitement des déchets :

    Pour les collectes :

    L’ensemble des collectes sera assurée normalement (jours de collecte et fréquentiel maintenu), qu’il s’agisse des ordures ménagères ou des recyclables.

    Pour les déchèteries :

    Toutes les déchèteries seront ouvertes aux jours, horaires et conditions de fonctionnement habituels. Un contrôle d’accès sera mis en place pour faire respecter la distanciation sociale réglementaire entre les usagers et le personnel et entre les usagers entre eux. Le port du masque est obligatoire tant pour le personnel que pour les usagers. Les demandes d’enlèvement de benne suivent la procédure normale. Les délais d’enlèvement restent identiques.

    Les services du COVALDEM11 restent à votre disposition pour répondre à vos éventuelles demandes.

    Cordialement.

    info covaldem
  • HOMMAGE A SAMUEL PATY DE L’ECOLE DE DOUZENS

    Vous trouverez ci-après le message de Madame La Rectrice s’agissant de l’organisation de la rentrée de lundi 2 novembre et de l’hommage qui sera rendu à

    Samuel PATY.

    Il convient de prendre note que la rentrée des classes aura lieu à partir de 10h00 !

    Message :

    Après l’hommage national à Samuel Paty qui a eu lieu le 21 octobre dernier et les nombreux rassemblements qui se sont déroulés, le retour des professeurs et des élèves dans les écoles et établissements appelle un hommage de l’ensemble de la communauté éducative.

    La reprise des cours le lundi 2 novembre débutera ainsi par une matinée d’hommage à Samuel Paty, et par l’affirmation, à travers cet hommage, de l’unité de la communauté éducative autour de la défense des valeurs de la République, de la liberté d’expression et du principe de laïcité.

    Vous trouverez ci-dessous les modalités d’organisation de cette matinée, souhaitées par Monsieur le ministre Jean-Michel Blanquer à la suite des échanges qu’il a eus avec les représentants des personnels et les élus. Cette concertation a aussi été menée au niveau académique avec les organisations représentatives des personnels, les fédérations de parents, les élus lycéens, et avec l’ensemble des personnels de direction. Elle sera bien évidemment soumises aux consignes sanitaires que vous prendrez en compte dans votre organisation.

    Un premier temps, jusqu’à 10h00, permettra aux équipes éducatives de se réunir pour exprimer et partager leur émotion, pour envisager de manière collective l’organisation de la matinée dans la perspective de prolonger les travaux sur la période à venir. Lors de ce premier temps, les professeurs n’auront donc pas la charge de leur classe.

    Je vous invite, en lien avec votre collectivité de rattachement, à envisager les modalités d’accueil des élèves adaptées à la situation locale (le cas échéant, accueil étendu par les services périscolaires de la collectivité, accueil organisé dans votre établissement) et aux contraintes de transport scolaire. N’hésitez pas autant que de besoin à prendre l’attache de votre IEN pour les directrices et directeurs d’écoles et de votre DASEN pour les cheffes et chefs d’établissement.

    Vous veillerez naturellement à la bonne information des familles relative à ces aménagements et aux horaires d’accueil des élèves.

    Un deuxième temps consistera, après accueil des élèves et prise en charge par leur professeur, en une séance pédagogique enclasse. Ce travail sera conduit, dans le premier degré, par le professeur des écoles en charge de la classe ; dans le second degré, par un ou des professeurs de la classe. La durée de cette séance pourra être adaptée à votre organisation. Les professeurs, épaulés s’ils le souhaitent par un autre membre de la communauté éducative, répondront aux questions de leurs élèves sur l’attentat et engageront une réflexion autour des valeurs de la République, de la liberté d’expression et du rôle de l’École.

    Pour ce faire, ils pourront s’appuyer sur les ressources mises à leur disposition qui seront transmises à l’ensemble des personnels par un message national.

    Vous pourrez également prendre appui sur le livret académique élaboré à votre attention pour vous guider dans la mise en œuvre de cet hommage. Ce livret académique a été élaboré par l’équipe du pôle “Valeurs” que je remercie très chaleureusement. Il est joint à ce message : il rassemble des conseils et des ressources utiles répondant aux attentes exprimées lors de la concertation  menée.

    L’utilisation de ces ressources est proposée, bien évidemment dans le respect de la liberté pédagogique des professeurs qui pourront, s’ils le souhaitent, exploiter d’autres documents.

    Ce travail, engagé avec les élèves le lundi matin, gagnera à être poursuivi dans la semaine et ultérieurement.

    Un troisième temps, enfin, consistera en un hommage solennel à Samuel Paty selon les modalités que vous définirez, en fonction du cadre sanitaire et de l’organisation de votre école ou établissement. Il sera procédé à la lecture d’un court texte (la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs et aux institutrices du 15janvier 1888). Ensuite, à 11h15, une minute de silence sera observée. De la maternelle au CE2, la séance dans la classe sera suivie d’un temps calme ou d’une modalité pédagogique que vous choisirez de manière adaptée à l’âge et au niveau des élèves.

    Aux côtés des personnels de l’école ou de l’établissement, des représentants de l’État et des élus pourront participer à ce troisième temps. Il sera précisé que les élus présents ne prendront pas la parole durant ce temps d’hommage.

    Les cadres académiques, les corps d’inspection, les conseillers, et équipes de circonscription seront à vos côtés pour participer à ce troisième temps, et bien sûr pour vous appuyer dans l’organisation de cette matinée.

    Vous pourrez également solliciter la mobilisation des psychologues de l’éducation nationale, des personnels sociaux et de santé pour anticiper les potentielles prises en charge d’élèves ou de personnels qui en auraient besoin.

    Un dispositif national d’écoute et de soutien psychologique pour tous les personnels de l’Éducation nationale est mis en place : 0 805 500 005 (Numéro d’appel  joignable24h/24, 7 jours/7).

    Enfin, vous serez destinataires d’une fiche dédiée aux conditions de sécurisation et de soutien aux professeurs et aux personnels. Cette fiche vous permettra, si nécessaire, d’ajuster votre dispositif de préparation et de planification de cette journée.

    Soyez assurés de pouvoir compter sur l’appui de toute l’équipe du Pôle Valeur, des équipes académiques et départementales (EMAS, référents laïcité…) et de vos équipes de circonscription.

    Le passage au stade 2 du protocole sanitaire (anticipé dès l’été) sera bien évidemment à prendre en compte. Vous serez destinataires de messages dédiés à ce sujet dès réception des consignes précises de notre ministère.

    Je vous remercie de votre engagement pour l’organisation de cet hommage et vous assure de tout mon soutien et de celui de l’encadrement académique et départemental.

    Avec ma chaleureuse considération et l’assurance de toute ma confiance,

    Sophie Béjean
    Rectrice de la région académique Occitanie,
    Rectrice de l’académie de Montpellier,

    Chancelière des universités

  • INFO CONFINEMENT 29 OCTOBRE 2020

    SITUATION SANITAIRE DU 29 OCTOBRE 2020

    Suite aux annonces du Président de la République je vous informe que les services municipaux fonctionneront normalement pendant la période de confinement.

    Les salles municipales seront fermées et inutilisables durant cette période.

    La bibliothèque sera fermée.

    Toutes les personnes qui rencontreraient des difficultés particulières liées au confinement (défaut d’approvisionnement en moyen de chauffage, nourriture, difficultés de se déplacer , fournisseurs fermés, difficultés à établir les attestations dérogatoires de déplacement etc…) pourront contacter la Mairie à partir du Lundi 2 Novembre.

    Les agents communaux viendront rendre visite aux personnes seules pendant cette période

    Prenez soin de vous

    Le Maire

    Philippe RAPPENEAU